Retrouvez nos dernières acquisitions de textes lus documentaires.

 

OPAC Sélection de notices

 

Si vous souhaitez retrouver la sélection de 2020, c'est ICI

Pour passer à l'année prochaine avec un peu d'allégresse, même si les rassemblements sont impossibles...: (re)découvrez des films joyeux !


OPAC Sélection de notices


OPAC Sélection de notices

OPAC Sélection de notices


OPAC Sélection de notices


 OPAC Sélection de notices

Aujourd'hui c'est avec Nastasia Rugani que nous faisons mieux connaissance. L'occasion d'en savoir plus sur l'autrice de "Tous les héros s'appellent Phénix" dont le roman et l'adaptation bd avaient été beaucoup appréciés par les lecteurs de notre comité ado.

Comment êtes-vous devenue autrice ? J’ai encore du mal à dire « écrivaine » (que je préfère à « autrice »). Il ne suffit pas d’être publié. Et en même temps, je ne suis pas grand-chose quand je n’écris pas. C’est à la fois pathétique et vrai. Je crois que mon roman "Milly Vodović" a autorisé quelque chose. J’ai creusé des mondes, j’ai avancé dans mon écriture. Mais tout cela reste bancal. Je ne suis pas encore à la hauteur.

Pourquoi avez-vous fait le choix de vous adresser au jeune public ? J’ai choisi d’envoyer mon premier manuscrit à l’École des loisirs car c’était une maison pour laquelle j’avais beaucoup d’affection. Je ne connaissais pas et connaît encore assez mal le monde éditorial. Ce n’est pas mon univers. Avec le temps, j’ai appris que mon domaine se trouve en enfance.

Au moment de l’écriture, le lecteur n’intervient pas. Mes personnages pensent à leurs désirs. Ceux qui viennent à mon imaginaire sont jeunes, et je me dois donc de respecter leurs réalités. Je ne l’envisage pas comme un choix. Je ne crois pas aux frontières en littérature. C’est simplement mon organe d’écriture qui habite un lieu peuplé d’enfants et d’adolescents. Dans la vie, je les trouve souvent plus intéressants. Je sais que tout cela a un rapport avec « le vrai », la sincérité de leur pensée même la plus détestable. On ne se cache pas en enfance, ou alors on y est forcé.

Avez-vous un auteur ou une autrice de référence ? Une obsession, oui. Toni Morrison.

Quelles sont vos sources d'inspirations ? Tout est source d’inspiration. Les paysages, les chaises chez quelqu’un, les cultures d’un autre pays, le timbre d’une voix, le geste d’un animal, un regard dans un bus. Quand j’ai l’impression de manquer d’impulsion, je cherche l’étrangeté dans un film, un clip vidéo, une photo, une illustration, quelque chose de politique et de surprenant qui offre une vision du monde, une vision singulière.

Comment naissent et se développent vos projets ? Une histoire naît toujours d’un personnage, de son intériorité qu’il me confie. D'où vient-il ? Il est sans doute le fruit de mes affinités, de mes bouleversements et de quelque chose d’autre, d’inattendu, que je ne comprends pas et souhaite explorer et saisir. Souvent, il y a plusieurs voix. Elles s’installent dans mon organe d’écriture. Mon travail est de tisser des liens entre ces parcelles étrangères. Tout ceci ne doit pas être très clair. J’ai du mal à expliquer ce qui est plutôt instinctif.

Lorsque j’ai l’impression que l’architecture du roman est solide, je commence l’écriture pure – le meilleur moment.

Un souhait à réaliser et/ ou une envie de collaboration ? Une adaptation théâtrale ou cinématographique. Illustrer le travail des autres et le mien, ici et à l’étranger. Voyager. 

Pouvez-vous nous dire un mot de vos projets en cours ? Un roman devrait paraître chez Gallimard jeunesse, dans la collection Scripto, en juin 2021. Et je construis l’architecture du prochain avec l’aide d’une splendide bourse du Centre National du Livre.

 

OPAC Sélection de notices

Il y a toujours un moment où le jury se retrouve devant une table pour décider des gagnants et où on se demande si tout le monde ne peut pas gagner la première place... Mais nous avions promis des gagnants, les voici et avec eux les résultats pour le vote du public !

Ce sujet est très fortement représenté dans les romans de la rentrée, avec des textes français, américains, libanais, ivoirien…

La difficulté à faire un chemin, une vie, à s’intégrer reste la déclinaison majeure de ce thème, traitée de manière psychologique (Cet amour, Yasmine Khlat) ou policière (Les autres américains, Laïla Lalami), de manière chronique (Black Manoo, Gauz) ou sur plusieurs générations (Sublime royaume, Yaa Gyasi). Elle peut aussi devenir un moteur pour dépasser les haines, par exemple dans Les lumières d’Oujda (Marc Alexandre Oho Bambe).

Ce sujet est aussi abordé sous l’angle du déchirement par rapport aux origines, de la perte d’identité avec Sublime royaume (Yaa Gyasi) et Là d’où je viens a disparu (Guillaume Poix) ou de la difficulté à quitter son pays, avec Abobo Marley (Yaya Diomandé).

Le racisme est un thème voisin : les romans précités l’évoquent fréquemment.

Il est surtout abordé dans les romans américains et britanniques, avec la ségrégation de jeunes garçons noirs violentés dans un centre d’éducation dans les années 1960 (Nickel boys, Colson Whitehead), le « racisme  ordinaire » des Etats-Unis et la difficulté d’être soi (Mississipi Solo, Eddy L. Harris ; L’autre moitié de soi, Brit Bennet). En Angleterre, c’est l’invisibilité de femmes noires, de tous âges, qui est racontée et dénoncée, par Bernardine Evaristo dans Fille, femme, autre.

A la médiathèque : 

OPAC Sélection de notices

 

 

La semaine dernière Victor Hussenot vous invitait à participer à un exercice de dessin autour du clown : "dessine le clown que tu voudrais être". Nous publions aujourd'hui vos esquisses. Les clowns tristes ou en colère et les clowns heureux se partagent la scène. Comme les célèbres "Monsieur Madame....", vos clowns expriment avant tout leurs émotions.

Un grand merci à tous les enfants qui ont participé !

 

DOC181220 18122020152241 0016

DOC181220 18122020152241 0001

DOC181220 18122020152241 0003

DOC181220 18122020152241 0002

DOC181220 18122020152241 0007

DOC181220 18122020152241 0006

DOC181220 18122020152241 0011

DOC181220 18122020152241 0012

DOC181220 18122020152241 0008

DOC181220 18122020152241 0014

DOC181220 18122020152241 0015

DOC181220 18122020152241 0010

DOC181220 18122020152241 0004

DOC181220 18122020152241 0013

DOC181220 18122020152241 0005

DOC181220 18122020152241 0009

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Victor Hussenot s'est livré lui aussi à l'exercice et vous dévoile son propre clown, le clown traceur !

clowntraceur

 

Des livres et des films sur quelques clowns fameux que vous pouvez trouver dans nos rayons :

OPAC Sélection de notices

 

Retrouvez une sélection de films où Noël et le Jour de l'an font partie des acteurs principaux. Et puis, en cette saison, on a envie de grand air, de neige, de glisse...Belles (re)découvertes !


OPAC Sélection de notices


 OPAC Sélection de notices

Depuis la rentrée notre comité ado a repris dans des conditions un peu particulières compte tenu de la crise sanitaire. Il n'y a pas eu de réunions accompagnées de goûters, comme c'est la coutume d'habitude. Mais même si les échanges ont été brefs et que nous avons privilégié le contact à distance grâce aux mails et par l'intermédiaire de notre blog Jeune et je lis, l'implication des jeunes lecteurs du comité a été très forte. Un grand merci à eux pour leurs lectures et leurs avis !

Voici les livres que les participants du comité ado ont retenus de l'office que nous leur avons proposé de septembre à décembre 2020. 

 Retrouvez toutes les dates à venir du comité ado ici

 

 La sélection septembre-octobre OPAC Sélection de notices

 

La sélection novembre-décembre OPAC Sélection de notices

 

 Pour découvrir leurs chroniques :

Des bleus au cartable de Muriel Zûcher / Martin

Lady Eliott Island de Christophe Guillaumot / Ysalis

Un garçon c'est presque rien de Lisa Balavoine / Stéphanie

Tous les héros s'appellent Phénix de Nastasia Rugani et Jérémie Moreau / Stéphanie

D.O.G de Nathalie Bernard / Naïa

 

 

 

Vous voulez savoir pourquoi le sapin garde ses épines en hiver ? Partager un bon repas, un repas du temps où l'on pouvait être 15 à table ? Jouer à cache-cache avec la princesse d'Amsterdam ? Ou connaître le prix des cadeaux précieux que les amoureux s'offrent le soir de Noël?

Alors tendez l'oreille ! On vous raconte tout !

 soundcloud hiver

 

Retrouvez ces histoires dans nos rayons:

OPAC Sélection de notices

Nous avons reçu plein de très beaux dessins pour le concours de dessin BD 2020 ! Vous pouvez dès maintenant les admirer et voter pour vos dessins préférés dans chaque catégorie jusqu'au 19 décembre. Pour voir chaque dessin plus près, vous pouvez cliquer dessus.

Nous avons sélectionné 12 titres achetés par la Médiathèque en 2020 parce qu'ils nous ont marquées et qu'ils sont intimement liés aux préoccupations actuelles.

Les documentaires sur les femmes et le féminisme que nous avons choisi sont "C'est mon corps"  parce que l'appropriation passe par la connaissance, et "Combattantes, une histoire de la violence au féminin" parce que la violence politique des femmes a peu été interrogée.

"Décolonisations" et "L'invention du colonialisme vert" sont deux aspects de l'histoire contemporaine des relations nord-sud.

Sur l'histoire des idées nous avons choisi "Ivan Illich, l'homme qui a libéré l'avenir" pour alimenter le débat sur l'écologie politique et la critique de la société industrielle.

Dans un esprit critique également, nous avons choisi des livres éclairants : "Il faut s'adapter", "Ci-gît l'amer, guérir du ressentiment" et "Bâillonner les quartiers".

Parce que ce livre traverse le 20ème siècle et se lit comme un roman d'enquête, nous avons choisi "Elle venait de Marioupol : à la recherche d'une famille perdue en Union Soviétique".

Parce qu'il est rare de trouver des biographies de scientifique africain, nous avons choisi le parcours d'un botaniste ivoirien : "Aké-Assi Laurent, comment il est devenu le génie de la brousse et des universités".

Nous avons aussi choisi un catalogue d'exposition, pour le plaisir : "La force du dessin" sur le dessin français du 17ème au 19ème siècle.

Et un ouvrage rare d'histoire de l'art : "Léopold Sédar Senghor, l'art africain comme philosophie"  

OPAC Sélection de notices