95 % de la presse française est détenue par de grands groupes. Le Monde Diplomatique en donne une visualisation régulièrement mise à jour depuis 2016. 

La revue « l’Age de faire » propose, quant à elle, une carte de la presse « pas pareille », comme elle l’appelle : une presse indépendante des groupes financiers, parfois organisée en coopérative ou en association. 

Et parce que, comme l’écrivit Nelson Mandela, « une presse critique, indépendante et d’investigation… est la pierre angulaire de toute démocratie. Elle doit avoir une indépendance suffisante vis-à-vis des intérêts particuliers pour être audacieuse et curieuse, sans crainte ni faveur.»

La Médiathèque de Bagnolet vous propose de retrouver une partie des 5% de titres indépendants : des journaux que nous avons choisis parce qu’ils prennent le temps d’informer et invitent à prendre le temps de penser.


L’âge de faire 

« L’âge de faire, mensuel de 24 pages, témoigne des expériences alternatives en matière de réappropriation de l’économie, de création de lien social, d’écologie et d’engagement citoyen. Son credo : offrir à ses lecteurs des outils qui leur permettront de mettre en œuvre leurs idées. »

 

Alternatives Economiques 

« Loin du vase clos du business et de la finance, Alternatives Economiques s’intéresse à l’économie comme enjeu collectif et social, à travers des thématiques variées : Europe, mondialisation, travail, emploi, santé, retraites, famille, transports, solidarité, éducation, cadre de vie, environnement... »

 

Le Canard enchaîné

 

Charlie Hebdo 

 

Esprit 

« Revue mensuelle indépendante fondée en 1932 par Emmanuel Mounier, Esprit est une revue d'idées engagée dans son temps. Elle s'efforce d'illustrer une approche généraliste de notre présent, entre la culture médiatique et les études savantes. Généraliste et soucieuse de l'intérêt général, elle se consacre à décrypter les évolutions de la politique, de la société et de culture, en France et dans le monde. »

 

Fakir

Journal alternatif "fâché avec tout le monde ou presque" engagé à gauche, dont le rédacteur en chef est le député François Ruffin.

 

Jef Klak 

“Jef Klak, c’est un collectif et un site internet, mais aussi une revue papier annuelle accompagné d’un disque de création sonore. L’objectif ? Ne pas redire. Aller chercher du politique là où il se terre, accueillir de nouveaux langages, mélanger les styles, se moquer du vrai pour lui préférer l’intense… Aussi avons-nous choisi la contrainte, le jeu pour point de départ. Une comptine sert de fil conducteur à Jef Klak : chaque numéro a un thème dans l’ordre de Trois p’tits chats -Marabout, Bout d’ficelle etc. Et chaque thème est déplié selon les questions sociales et esthétiques que l’on pourra affronter … »

 

Médiacritique(s) 

Revue trimestrielle de critique des médias publiée par ACRIMED, observatoire des médias.

 

Le Monde diplomatique

Mensuel critique d’informations et d’analyses internationales.

 

Panthère première

« Panthère Premièrec'est une revue publiant des textes (enquêtes, réflexions, récits, poésie) et des images qui interrogent l’existence d’une « sphère privée » et d’une « sphère publique », partant du principe que les phénomènes politiques sont traversants et qu’ils ne s’arrêtent donc pas aux portes d’une catégorie. » Le comité éditorial est organisé en collectif de femmes, en non-mixité : "C’était un bon instrument pour ne pas reproduire les schémas classiques des ordres dominants et réfléchir à des sujets qui peineraient à se faire jour dans des comités mixtes", explique Julia B. Zortea.

 

Politis 

« Politis est un hebdomadaire généraliste fondé en 1988 par une équipe de journalistes convaincue de la nécessité de croiser les préoccupations sociales et environnementales. »

 

La Revue dessinée 

Revue trimestrielle d’actualité en bande dessinée. Les sujets sont réalisés en binôme par des dessinateurs et des journalistes d’investigation.

La Revue dessinée a créé Topo et racheté XXI et 6 mois

 

La Revue du crieur

Lancée en 2015 par le site Médiapart associé aux éditions La découverte, « La Revue du crieur est là pour rappeler que le monde des idées et de la culture se trouve, doit se trouver au coeur de la vie publique démocratique, et qu’à ce titre, il appartient à tous. » 

 

Silence 

« Silence porte un projet de transformation de la société dans le sens de la décroissance et de l’écologie sociale. La revue explore les alternatives concrètes et cherche à aborder tout sujet non seulement sous l’angle écologique et décroissant, mais aussi au regard du féminisme, du post-colonialisme, de la non-violence, etc. »

 

Six mois

Le XXI ème siècle en images. Revue biannuelle de photojournalisme.

 

Topo

L’actu dessinée pour les – de 20 ans.

 

Revue XXI 

« XXI était la première à proposer à ses lecteurs des récits journalistiques longs, sensibles, empruntant s’il le fallait à la bande dessinée, la photo ou au dessin. Une revue qui raconte le siècle à hauteur d’hommes et de femmes, avec de la chair, des couleurs. Avec de l’intime. »

 

Z, revue itinérante d’enquête et de critique sociale

« Au printemps 2009 sortait le premier numéro d’un canard-tortue imaginé par une bande de joyeux déserteurs. Installée chez des éleveurs du Tarn, la rédaction inaugurait le principe de l’itinérance : s’immerger dans la réalité d’un territoire, pour un mois au moins, enquêter collectivement, s’égarer et nouer des liens, prendre part aux luttes ; et, à partir de ces ingrédients, fabriquer, à prix abordable, une belle revue d’analyse critique de deux cents pages qui donne la parole à des gens qu’on entend peu, et où le dessin et la photo occupent une grande place. »

 

Et bien sûr retrouvez en ligne, deux exemples de médias de reportage et d’investigation, Basta et Reporterre, le quotidien de l’écologie.

Radio parleur a organisé une soirée sur les médias indépendants, avec des représentants de Médiapart, Basta, Politis

 


Plein droit 

Plein droit est une publication trimestrielle d’analyse du GISTI (Groupe d’informations et de soutien aux immigrés). Le GISTI est une association d’aide juridique et de défense des étrangers en France. La revue se caractérise par une approche pluridisciplinaire.

Différences 

Revue trimestrielle du MRAP (Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples)

Hommes & Libertés 

Revue trimestrielle de la LDH, Ligue des Droits de l’Homme

Le Patriote résistant 

Le Patriote Résistant est la publication mensuelle de la FNDIRP, Fédération Nationale des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes.
« Créé en 1946, il traite de tous les aspects de la déportation et de l’internement, historiques et humains. Il fournit de nombreux témoignages, publie des interviews, des critiques d’ouvrages, tout en œuvrant à la défense des valeurs de la Résistance et de déportation. Le journal propose des réflexions sur la transmission de cette mémoire. »

Que choisir 

Que choisir est un magazine mensuel de l'association « Union fédérale des consommateurs »

NVO, nouvelle vie ouvrière (revue de la CGT)

CFDT Magazine

 

Retrouvez la liste des derniers romans romans policiers, romans de science-fiction, fantastique, fantasy dans cette sélection à feuilleter sur Calaméo.

Pour réserver un livre de cette liste, connectez-vous à votre compte lecteur avec votre n° de carte ou votre adresse mail. Le mot de passe par défaut est votre date de naissance (jjmmaaaa).

Bonnes découvertes !

 

Né en 1973 à Bondy, Christian Guémy, alias C215, se lance dans l’art de la rue en 2016, à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), dont il contribue à faire la capitale française du street art. Artiste polyvalent, engagé et humaniste, C215 mène des projets à foison depuis son atelier d’Ivry-sur-Seine, avec toujours à cœur de mettre son talent au service des opprimés.

Il travaille essentiellement au pochoir avec un style très reconnaissable. En dehors de ses interventions dans les rues du monde entier, il présente des œuvres peintes sur objets de recyclage dans de nombreuses galeries, en France et à l’étranger.

La Médiathèque vient d'acquérir son dernier ouvrage "Le manuel du pochoir" où on trouve un inventaire de techniques pour s'initier ou se perfectionner à l'art du pochoir. Réalisé à partir de l'expérience de l'auteur, artiste urbain et pochoiriste, cet ouvrage est enrichi de conseils, d'oeuvres et de l'expérience de différents acteurs de ce milieu.

C215 a réalisé une exposition visible depuis la rue, place du Colonel Fabien, métro 2, arrêt Colonel Fabien. Une exposition qui rend hommage aux résistants communistes. Oeuvres visibles jusqu’à la fin d’année.

expositionarticlecomplet

 Notre sélection de livres récents sur le street-art :

OPAC Sélection de notices

 


 

 

Invité d'honneur de Traits et Bulles 2020 et accueilli en résidence à la Médiathèque dans le cadre d’Écrivain·e·s en Seine-Saint-Denis, programme porté par le Département de la Seine-Saint-Denis, Isao Moutte a accepté de se prêter au jeu des questions et des réponses pour se présenter.

 

Votre Médiathèque a la chance inouïe de compter, parmi son personnel, des talents. Redécouvrez celui d'une de nos conteuses. Vous l'avez sûrement déjà entendue, vous la reconnaitrez. Elle revient avec ce très grand classique de la littérature orale : Le Petit Chaperon rouge, dans une version qui mérite reconnaissance, celle de L'Ogresse poilue. Alors tremblez, petits enfants, et écoutez bien votre maman !

 

AuCreux de loreille PCRInside

 

 

 

 

OPAC Recherche Simple

A côté de ses "Fabulettes" qui continueront d'enchanter des générations d'enfants, cette auteure-compositrice-interprète avait développé un large répertoire de chansons engagées, féministes et humanistes : des textes qui dénoncent les injustices, le sexisme, le racisme, défendent la Terre, la nature, l'environnement et évoquent avec sarcasme tous les grains de sable qui bloquent les rouages de la société. 

Pour en savoir plus

Site officiel

France culture

France inter

Photos

 

Documents disponibles à la Médiathèque

OPAC Sélection de notices

 

 

Voici déjà notre dernière sélection de coups de cœur de la rentrée littéraire, et on termine par une belle catégorie : les romans étrangers traduits, qui nous permettent de saisir les bouleversements du monde, de découvrir des auteurs fabuleux et des traducteurs consciencieux dont le métier souvent ignoré est pourtant primordial.

 

Vous pouvez retrouver nos précédentes sélections sur les romans de langue française et les premiers romans, et nous vous proposerons bientôt une présentation par thématique pour s'y retrouver dans ce foisonnement de romans parus entre août et octobre 2020.

 

Bonne lecture !

 

 


OPAC Recherche Simple

 

Résumé : Amma, Dominique, Yazz, Shirley, Carole, Bummi, LaTisha, Megan devenue Morgan, Hattie, Penelope, Winsome, Grace. Il y a dans ce livre plus de femmes noires que Bernardine Evaristo n’en a vu à la télévision durant toute son enfance. La plus jeune a dix-neuf ans, la plus âgée, quatre-vingt-treize.Douze femmes puissantes, apôtres du féminisme et de la liberté, chacune à sa manière, d’un bout du siècle à l’autre, cherche un avenir, une maison, l’amour, un père perdu, une mère absente, une identité, un genre – il, elle, iel – une existence et, au passage le bonheur.

 

Notre avis : elles sont femmes, elles sont noires, elles vivent au Royaume-Uni, elles luttent tous les jours pour sortir des stéréotypes dans lesquels on les enferme, et tentent de briser ce double plafond de verre qui pèse sur leurs épaules. Elles tentent de se construire, de porter leurs identités chacune à sa manière. Amma, Bummi, LaTisha, Shirley, Carole, Penelope, Morgan, Hattie… Autant de noms pour autant d’époques et de situations que contient cet impressionnant roman choral dense, riche de personnages, de points de vue, de réflexions sociétales brillantes, et qui se lit pourtant d’une traite. On se plonge volontiers dans les bribes de vie de toutes ces femmes d’hier et d’aujourd’hui.

 

 

Retrouvez sur notre catalogue les nouveautés de la rentrée littéraire à emprunter...Sans modération !

OPAC Sélection de notices

 

 


OPAC Recherche Simple

 

 

Résumé : Gifty, américaine d’origine ghanéenne, est une jeune chercheuse en neurologie qui consacre sa vie à ses souris de laboratoire. Mais du jour au lendemain, elle doit accueillir chez elle sa mère, très croyante, qui n’est plus que l’ombre d’elle-même et reste enfermée dans sa chambre. Au fil de souvenirs d’enfance émouvants, Gifty s’interroge sur sa passion pour la science si opposée aux croyances de sa mère et de ses ancêtres.

 

Notre avis : un livre sur la difficulté d’être face au cataclysme de la perte, sur le désespoir, sur le racisme, sur la difficulté de communiquer et de se comprendre entre générations lorsque l’on est issus de l’immigration, sur la transmission, mais c’est aussi un livre qui laisse place à l’espoir et à la renaissance. Sa forme singulière entre flashbacks, souvenirs, et pensées intimes de Gifty nous plonge au coeur de son ressenti.

 

Retrouvez sur notre catalogue les nouveautés de la rentrée littéraire à emprunter...Sans modération !

OPAC Sélection de notices


 

 OPAC Recherche Simple

Résumé : au 17ème siècle, sur une île à l'extrême nord de la Norvège, un village perd ses hommes en mer. Les femmes font face, pour vivre. L'arrivée d'un administrateur, Absalom Cornet, marque la mise au pas, sociale et religieuse, de la communauté et des "sorcières" de l'île. Mais Ursa, sa femme, mariée par contrainte, tisse une relation amicale forte avec Maren, une jeune femme du village.



Notre avis :  un roman documenté, haletant, sur une période de l'histoire de la Scandinavie : la lutte contre les "sorcières" et la christianisation des peuples samis du nord. Une grande finesse des personnages, des femmes, et de leurs relations... Une histoire qui résonne dans notre monde contemporain.  

 

 

 

Retrouvez sur notre catalogue les nouveautés de la rentrée littéraire à emprunter...Sans modération !

OPAC Sélection de notices


OPAC Recherche Simple

 

Résumé : Caroline du Nord. Darl Moody vit dans un mobile home sur l'ancienne propriété de sa famille. Un soir, alors qu'il braconne, il tue un homme par accident. Le frère du défunt, connu pour sa violence et sa cruauté, a vite fait de remonter la piste jusqu'à lui. Un face à face impitoyable s'engage alors. Avec Ce lien entre nous, David Joy esquisse un nouveau portrait noir des Appalaches. Quelle rédemption pour ces régions violentes et magnifiques, réduites au désespoir ? Seul un grand écrivain est capable de nous donner une réponse.

 

Notre avis : la violence est au cœur du dernier roman de l'américain David Joy. Celle d'un accident, la violence d'un choix, celle en retour de la vengeance, la violence faite à la famille, à la communauté, la violence d'une société enfin. Et pourtant, malgré tout ça, David Joy arrive à nous parler d'humanité, à placer l'homme au cœur du roman. Cette violence n'est pas justifiée mais mise en contexte, elle n'est pas un aboutissement mais une conséquence. Le tout dans le décor magnifique mais rude des Blue Ridge Mountains, la partie orientale des Appalaches, dans la Caroline du Nord. Un bien beau roman noir...

 

 

Retrouvez sur notre catalogue les nouveautés de la rentrée littéraire à emprunter...Sans modération !

OPAC Sélection de notices


OPAC Recherche Simple

 

 

Résumé : par un fébrile soir d’été, quatre anciens camarades de lycée désormais trentenaires se trouvent par hasard réunis à New Canaan, la petite ville de l’Ohio où ils ont grandi. Bill Ashcraft, ancien activiste humanitaire devenu toxicomane, doit y livrer un mystérieux paquet. Stacey Moore a accepté de rencontrer la mère de son ex-petite amie disparue et veut en profiter pour régler ses comptes avec son frère, qui n’a jamais accepté son homosexualité. Dan Eaton s’apprête à retrouver son amour de jeunesse, mais le jeune vétéran, qui a perdu un œil en Irak, peine à se raccrocher à la vie. Tina Ross, elle, a décidé de se venger d’un garçon qui n’a jamais cessé de hanter son esprit.

 

Notre avis : 10 ans séparent l’action qui se déroule actuellement de ces quatre années charnières qui auront transformé la vie de ces quatre adultes trentenaires que nous suivons dans ce roman. Ils sont tous sur le chemin du retour dans la ville (fictive) de New Cannaan, Ohio, tous et toutes plus ou moins abimés, meurtris, en manque, en attente de réponses... Âpre, violent, souvent désespéré, c’est un magnifique roman noir choral, dans une Amérique traumatisée par le 11 septembre, ruinée par la crise des subprimes, déboussolée par l’absurdité politique de la fin des années 2010.

 

 

Retrouvez sur notre catalogue les nouveautés de la rentrée littéraire à emprunter...Sans modération !

OPAC Sélection de notices


 

OPAC Recherche Simple

 

Résumé : un écrivain israélien à succès qui ressemble étrangement à l’auteur a accepté de répondre aux questions d’internautes sur ses livres. Chaque interrogation l’amène à s’ouvrir sur le couple qu’il forme avec Dikla, à avouer ses relations compliquées avec ses enfants ou encore à partager ses angoisses pour son meilleur ami, Ari, atteint d’un cancer. Sa vie tombe en ruine et ce questionnaire lui permet d’en parcourir les méandres, tissant la toile de sa propre histoire, au sein de laquelle il va et vient dans le temps, laissant progressivement apparaître les instants décisifs.

Notre avis : un écrivain israélien déprimé, en guise de dernier roman, répond aux questions de lecteurs. L'occasion pour lui de revenir avec humour sur son couple qui se délite, ses enfants qui s'éloignent ; avec gravité sur son ami Ari malade, et les amitiés perdues. L'ironie est omniprésente, on sourit fréquemment au portrait de cet écrivain juif israélien, qui va quelquefois jusqu'à la caricature, mais sans lourdeur.

 

 

Retrouvez sur notre catalogue les nouveautés de la rentrée littéraire à emprunter...Sans modération !

OPAC Sélection de notices

 

Retrouvez sur notre catalogue les nouveautés de la rentrée littéraire à emprunter...Sans modération !

OPAC Sélection de notices

 

 


 OPAC Recherche Simple

 

Résumé : dans la Floride ségrégationniste des années 1960, le jeune Elwood Curtis prend très à cœur le message de paix de Martin Luther King. Prêt à intégrer l’université pour y faire de brillantes études, il voit s’évanouir ses rêves d’avenir lorsque, à la suite d’une erreur judiciaire, on l’envoie à la Nickel Academy, une maison de correction qui s’engage à faire des délinquants des « hommes honnêtes et honorables ». Sauf qu’il s’agit en réalité d’un endroit cauchemardesque, où les pensionnaires sont soumis aux pires sévices. Elwood trouve toutefois un allié précieux en la personne de Turner, avec qui il se lie d’amitié. Mais l’idéalisme de l’un et le scepticisme de l’autre auront des conséquences déchirantes.

 

Notre avis : pour écrire cette fiction poignante, Colson Whitehead s’est inspiré de faits réels, en s’appuyant sur la découverte en 2014 d’un charnier d’enfants juste à coté d’une ancienne maison de correction, la Dozier School of Boys. Y ont été exhumés des dizaines de squelettes, de jeunes Noirs probablement, portant d’affreuses traces de coups, et enterrés sans sépulture. Les anciens pensionnaires savaient l’horreur qui s’y tramait, mais il fallut attendre des fouilles universitaires pour rendre visibles leurs témoignages. On ne peut s'empêcher de faire un glaçant parallèle avec la situation actuelle des Afros-Américains, dont les récents événements viennent raviver la plaie encore béante du racisme et de l’oppression subis encore aujourd’hui.

 

Retrouvez sur notre catalogue les nouveautés de la rentrée littéraire à emprunter...Sans modération !

OPAC Sélection de notices

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tous les ans, la date du 1er décembre marque la Journée mondiale de lutte contre le sida. Vous trouverez une sélection de films fiction et documentaires disponibles dans nos collections.

OPAC Sélection de notices

Quelques bande-annonces

 

 

 

 

Plusieurs thèmes marquent les romans de la rentrée littéraire 2020 : les femmes, le travail et le monde de l’entreprise, l’immigration, la famille…Petite revue, non exhaustive, de ces thèmes, si vous ne savez pas par où commencer vos lectures !

Le thème des femmes est autant présent dans les romans étrangers que français de cette rentrée : au Moyen-Orient, Des ailes au loin (Jadd Hilal) dépeint la condition des femmes au Liban et en Palestine, au cours de plusieurs générations. A Téhéran, trois femmes accompagnent Aria, une petite fille abandonnée, de son enfance à l'âge adulte, dans un pays en révolution (Aria de Nazanine Hozar).

En Europe, le sujet de la femme est principalement abordé pour raconter et dénoncer les violences, les agressions et les manipulations qu’elles subissent, avec Chavirer (Lola Lafon) et Les orageuses (Marcia Burnier) notamment ; ou la difficulté d’être femme dans un univers dominé par la gente masculine (Fille, femme, autre, Bernardine Evaristo ; Fille, Camille Laurens).

Dans ce panel, Les graciées de Kiran Milwood Hargrave fait figure d’exception : au 17ème siècle, suite à la mort en mer des hommes, marins, des femmes assurent leur survie dans un village isolé du Danemark…

 

Notre sélection : 

OPAC Sélection de notices

 

La Médiathèque vous propose de découvrir chaque mois un film documentaire de la plateforme Les Yeux doc de la BPI

Ce mois-ci, nous vous proposons de découvrir le réalisateur Roberto Minervini que nous mettons à l’honneur et son film What You Gonna Do When the World's on Fire ?

Quelques informations sur ce film à retrouver : What You Gonna Do When The World’s on Fire ?

2018, 123 minutes

Comme nombre de documentaristes, Roberto Minervini a developpé des affinités électives avec un pays, une région, une population, qu’il a découverts en tant qu’étranger. Souvenons-nous de Jean Rouch au Niger ou de Louis Malle en Inde, le cinéaste italien a quant à lui choisi le Sud des États-Unis, entre Texas et Louisiane. Il a réalisé en quelques années une oeuvre dédiée aux laissés-pour-compte de l’Amérique, qui oscille entre fiction et documentaire, celui-ci semblant prendre l’avantage au fil du temps comme si les hommes et les femmes croisés en chemin, avec leurs doutes, leur colère, leurs vies bricolées et leur beauté aussi, avaient rendu inutile et vain le travail factice de recréation du réel, du vivant, du présent. La gestation de "What You Gonna Do..." est un parfait exemple de la méthode empirique de Minervini, dont le projet initial était de creuser les origines de la musique afro-américaine et son rôle dans la lutte pour les droits des Noirs.

Retrouver les autres films de Roberto Minervini dans nos collections

 

La Médiathèque aurait dû participer au Mois du film documentaire qui a lieu chaque mois de novembre, si le coronavirus ne nous avait pas empêchés de nous réunir pour regarder des films ensemble et rencontrer des réalisateurs.
Nous avions travaillé sur une programmation intitulée "Le vrai du faux" et nous avions, à cette occasion, fait une sélection de films sur le sujet des fake-news, de la désinformation sur internet et dans les médias. Comme cela reste toujours d'actualité et qu'il faut toujours rester vigilant, là voici !

OPAC Sélection de notices