A l'occasion de la diffusion du film documentaire Novela negra, le polar latino d'Andreas Apostolides, sur Arte.tv, nous vous proposons de retrouver dans nos rayons une partie des auteurs mentionnés dans ce reportage.

Une façon de se (re-)plonger dans l'histoire de l'Amérique Latine revisitée par ces auteurs de polars latino-américains qui ont réinventé le genre policier pour dénoncer les dictatures.

Avec ce film, partez à la rencontre de cinq romanciers acteurs de la refondation du genre policier sur le continent sud-américain : Paco Ignacio Taibo II à Mexico, Leonardo Padura à La Havane, Santiago Roncagliolo à Lima, Claudia Piñeiro à Buenos Aires, et Luis Sepúlveda, dont ce fut l’une des dernières interviews avant sa disparition en avril 2020, à Santiago.

 

Novela negra, le polar latino, documentaire d’Andreas Apostolidis (Grèce, 2020), 56 mn, disponible jusqu’au 10/07/2021 sur Arte.tv.


Pour aller plus loin, retrouvez sur nos étagères les auteurs de romans noirs ou policiers d'Amérique latine et des Caraïbes en cliquant sur les liens ci-dessous :

 

Auteurs de romans policiers d'Amérique Centrale & des Caraïbes

 

 Romans mexicains  |  Romans nicaraguayens  |  Romans costariciens  |  Romans salvadoriens

 

 Romans cubains  |  Romans grenadiens

 


Auteurs de romans policiers d'Amérique du Sud

 

Romans colombiens  |  Romans vénézuéliens  |  Romans péruviens 

 

Romans chiliens  |  Romans argentins  |  Romans uruguayens 

 

 Romans brésiliens 

 

Et retrouvez notre sélection La novela negra española consacrée au roman noir et policier espagnol en cliquant ici !

 

 

Les médias font largement l’écho, à l’occasion des 40 ans de l’élection de François Mitterrand, de l’apport de ce nouveau gouvernement à la culture, sous l’égide de Jack Lang. Cet apport a touché tous les domaines, des arts plastiques (création des FRAC), à la presse (ouverture des radios libres) en passant par la musique (création des scènes musicales actuelles), le cinéma (…des SOFICAS) et les arts de la scène (centres chorégraphiques nationaux…)…

Dans le domaine de la lecture on connaît la bataille autour du prix du livre, opposant les grandes surfaces aux éditeurs et aux libraires indépendants, qui aboutit au vote de la loi sur le prix unique le 10 août 1981.

Mais on sait peut-être moins qu’à la suite du rapport Pingaud-Barreau, rendu à l’automne 1981, les bibliothèques ont également été touchées par cette politique.

 

Un "manteau" de bibliothèques – médiathèques sur tout le territoire

D’abord, 17 bibliothèques centrales de prêts sont construites. Ces équipements sont les ancêtres de nos bibliothèques départementales, dont le programme initial remontait à…1945. Avec un fonds de documents, souvent équipées d’un bibliobus, ces bibliothèques promeuvent la lecture dans les petites communes, en milieu rural ou périurbain, qui ne disposent pas nécessairement de bibliothèque.

Ensuite, dans le cadre de la décentralisation, les communes se voient attribuer une compétence dans le domaine de la culture, et la mise en place de la dotation globale de décentralisation (versée par l’Etat) favorise le financement de la construction de médiathèques, partout en France. En 1989, 1581 villes ont une bibliothèque municipale, dont la moitié a été financée par ce biais. C’est l’époque que retrace Eric Rohmer dans L’arbre, le maire et la médiathèque.

 

Dans le milieu scolaire…

Dans les écoles primaires, les bibliothèques centres de documentation (BCD) se développent fortement, notamment dans les quartiers difficiles et leur rôle est précisé : elles deviennent un lieu central de l’école, ouvert sur le quartier, impliquant les élèves, les enseignants, les parents d’élèves… autour d’actions particulières (journaux, par exemple).

Dans les collèges et les lycées, les centres de documentation et d’information (CDI), officialisées en 1986, se généralisent et un statut de professeur documentaliste est créé quelques années plus tard.

 

... et pour les publics dits "empêchés"

Les hôpitaux et les prisons font également l’objet d’une forte mobilisation, dès le début des années 1980.

Un service central des bibliothèques à l’AP-HP est créé et les équipements dans les structures hospitalières développent leurs fonds et des actions culturelles.

Pour les prisons, un partenariat s’établit entre les ministères de la Justice et de la Culture, pour favoriser la lecture et au-delà une meilleure réinsertion des détenus. A partir de 1984 l’accès direct aux livres se développe, avec la création ou l’aménagement de lieux dédiés (auparavant, les détenus choisissaient un livre en consultant un catalogue dans leur cellule). Par exemple, le 3 avril 1985 est inaugurée la bibliothèque de la maison centrale de Poissy. D’une surface de 60 m², elle est située à proximité des autres salles d’activités et est en accès direct : elle est ouverte aux détenus pendant les heures de promenade.

 

Quelques documents sur le sujet des bibliothèques et de la politique culturelle dans les années 1980... 

OPAC Sélection de notices
 

Et plus largement sur les bibliothèques

OPAC Sélection de notices

Depuis la rentrée, notre comité ado a repris dans des conditions un peu particulières compte tenu de la crise sanitaire.

Il n'y a pas eu de réunions accompagnées de goûters, comme c'est la coutume d'habitude.

Mais même si les échanges ont été brefs et que nous avons privilégié le contact à distance grâce aux mails et par l'intermédiaire de notre blog Jeune et je lis, l'implication des jeunes lecteurs du comité a été très forte. Un grand merci à eux pour leurs lectures et leurs avis !

 

Voici les livres que les participants du comité ado ont retenus de l'office que nous leur avons proposé de février à avril 2021. 

  OPAC Sélection de notices

 

Et retrouvez ici l'ensemble de la sélection

 

 

Voici un petit échantillon des chroniques des participants du comité ado :

L'avis de Diana sur le roman de Deb Caletti "A en perdre haleine" : ICI

L'avis d'Ysalis sur le roman de Marion Brunet "Plein gris" : ICI

L'avis d'Eleanor sur le roman de Claire Renaud "Les papis contre-attaquent" : ICI

L'avis de Martin sur la BD de MT Anderson et Jo Riou "Les sapeurs d'YS" : ICI

 

Chaque semaine, vous pourrez en lire de nouvelles sur le blog Jeune et je lis

 

CASelection fevAvril Intro

 

En cliquant sur ce lien, vous pourrez connaître toutes les dates à venir du comité ado.

La Médiathèque vous propose de découvrir chaque mois un film documentaire de la plateforme Les Yeux doc de la BPI

Ce mois-ci, nous vous proposons de découvrir le réalisateur Avi Mograbi que nous mettons à l’honneur et son film Entre les frontières

Cliquez ici pour voir le film

Quelques informations sur ce film à retrouver : Entre les frontières

Entre les frontières / un film de Avi Mograbi

2016, 84 min

Aux portes d’Israël, dans le désert du Néguev, des migrants africains attendent un improbable visa pour la terre promise. Avi Mograbi filme un atelier de théâtre proposé aux migrants internés au camp de Holot. L’atelier a été imaginé et mis en scène par Mograbi, le metteur en scène Chen Alon et des citoyens israéliens, sur le modèle du Théâtre de l’opprimé théorisé par le dramaturge brésilien Augusto Boal. Cette méthode invite chaque participant à mettre en scène son vécu, à travers l’expression des sensations et des souvenirs, pour décoder la réalité, retrouver confiance en soi et inventer des moyens d’action. C’est ainsi que les migrants d’Afrique subsaharienne racontent leur calvaire pour arriver à pied, par l’Égypte, aux frontières de l’État hébreu, seule oasis pour ces hommes qui n’ont pas pu/voulu tenter le grand voyage vers l’Europe. Soudanais, Erythréen, Israélien, chacun joue à tour de rôle l’opprimé et l'oppresseur, le demandeur d’asile, le despote, le soldat. Au fil des scènes, la situation absurde créée par l’impossibilité pour Israël de chasser les migrants (le pays a ratifié la convention de 1951 relative au statut des réfugiés) et son refus viscéral de les laisser entrer, au nom de la nécessité de maintenir coûte que coûte la notion d’État Juif, apparaît de plus en plus insupportable. Principalement braquée sur le vaste hangar désaffecté où a lieu l’atelier théâtral, la caméra en sort parfois pour filmer le camp de rétention et confronter la réalité à la fiction. Dans la « vraie vie », les migrants n’ont pour ligne d’horizon qu’un paysage désertique, entre les clôtures. L’État fait son possible pour les convaincre de repartir de leur plein gré, en les soumettant à des contrôles tatillons quotidiens. Avec l’aide d’activistes israéliens, des actions juridiques sont portées jusqu’à la Cour suprême qui décide, en 2015, de réduire la rétention à 12 mois. En application de la loi, plusieurs centaines de migrants sont relâchés. Supposés libres, ces hommes ont toutefois interdiction de se rendre dans les villes. Nouvelle incarnation du juif errant, ils sont condamnés à rester derrière la clôture ou à reprendre la route en regrettant, ultime coup du sort, les maigres avantages du camp de Holot.

Retrouvez tous les films d'Avi Mograbi dans nos collections

OPAC Recherche Simple

Puisqu’il n’y a pas d’âge minimum pour avoir sa carte de médiathèque et que l’enfant entend depuis le ventre de sa mère, voici l’ensemble des nouveautés pour les tout-petits qui ont rejoint nos bacs depuis septembre 2020, dans le cadre du comité de lecture Pom Pom Pom.

Tous azimuts, retrouvez comptines, éveil auditif, imagiers, premiers documentaires et histoires, rangés aux 4 coins de l’étage jeunesse, mais le plus souvent déjà empruntés !

Afin de vous repérer un peu dans la profusion de nouveautés pour les plus petits donc, réservez votre sélection parmi ce choix d’une quarantaine de documents très prisés !

 

voir toute la sélection

 OPAC Sélection de notices

 

 

Des auteurs et des autrices méconnu·e·s et pourtant très engagé·e·s dans leur art, des textes magnifiques, une langue ciselée, des sujets forts au cœur de l'actualité, voilà ce que nous réserve le théâtre contemporain pour la jeunesse.

Nous vous invitons à le découvrir ou à redécouvrir ces beaux textes de littérature sans plus tarder, en piochant parmi les 400 livres de notre collection et notamment parmi ces nouvelles publications.

 

Comme jadis, les auteurs dramatiques jeunesse s’inspirent des contes et des mythes :

 OPAC Sélection de notices

 

 

Avec L'Amour Vainqueur, Olivier Py s'aventure à nouveau sur le terrain des contes et l'univers des frères Grimm.

Pour en savoir un peu plus, suite à la présentation qui en a été faite au festival d'Avignon 2019, nous vous invitons à lire l'article Olivier Py emmène les frères Grimm à l’opérette  sur le site scèneweb.fr et à en voir quelques extraits ici :

 

theatre py

 

Quant à  Bijou, Bijou, te réveille pas, surtout de Philippe Dorin, l'autre pièce de cette sélection à avoir eu la chance d'être montée, vous pouvez entendre l'auteur et la metteuse en scène Sylviane Fortuny expliquer leurs motivations, entrecoupé d'extraits, dans la courte vidéo qui suit.

 

theatre dorin

 

Les auteurs dramatiques jeunesse nous parlent aussi de la vie quotidienne et de faits de société :

  OPAC Sélection de notices

 

Découvrez également, à lire pour le plaisir ou à mettre en scène avec des groupes d'enfants, la collection « Théâtre à jouer »  aux éditions Syros :

OPAC Sélection de notices

 

En attendant de venir piocher ces textes à la Médiathèque, retrouvez tout de suite la lecture faite par les jeunes du Centre Pablo Neruda de Pinocchio de Joël Pommerat, dans le cadre de l'atelier théâtre animé par la Cie Toda Via Teatro.

teatro

 

Comment êtes-vous devenue autrice ?

En écrivant des histoires ! J'ai commencé petite et je n'ai jamais arrêté. Et j'ai eu la grande chance d'être très encouragée par ma famille.

Pourquoi avez-vous fait le choix de vous adresser au jeune public ?

Parce que j'adorais les histoires pour enfants et pour ado, et que j'avais envie d'en faire à mon tour. Les premières histoires que j'ai écrites étaient déjà des histoires pour le jeune public - mais elles n'ont pas été publiées pour l'instant, ce sont les projets "adultes" qui ont été publiés en premier. 

Avez-vous un auteur ou une autrice de référence ? 

En jeunesse, j'aime beaucoup Marie-Aude Murail ; Lois Lowry, Susie Morgenstern... Et j'essaie aussi de lire des livres pour enfants qui sont parus quand j'étais déjà grande. Par exemple Comme un million de papillons noirs. de Laura Nsafou & Barbara Brun. ou Oh, , ma tête !, de Yoshitake Shinsuke, qui me fait hurler de rire à chaque fois. 

Louisemey

Quelles sont vos sources d'inspirations ?

Ohlala, je ne sais jamais comment répondre à cette question... un peu tout ! Des articles de journaux, des anecdotes qu'on me raconte, des lieux avec une atmosphère un peu particulière..

Comment naissent et se développent vos projets ?

En général, ça commence par une toute petite idée, une minuscule flamme... et puis elle grossit (ou pas !). Quand je me mets à écrire, je sais déjà tout ce que je veux raconter, le plus souvent. 

Un souhait à réaliser et/ ou une envie de collaboration ?

J'aimerais beaucoup publier de nouvelles BD, j'aime énormément la BD. 

Pouvez-vous nous dire un mot de vos projets en cours ?

Oui ! Mon prochain projet jeunesse est pour les plus jeunes (plus jeunes que pour La Sans-Visage qui est plutôt pour les ados...) et il va s'appeler "Mystère et pyjama-chaussette". 

On est un peu curieux, acceptez –vous de nous montrer votre bureau ?  Une petite photo ?

En fait, je n'ai pas vraiment de bureau. Surtout en 2020, qui a été vraiment une année très étrange à vivre, j'ai travaillé des des endroits inhabituels. J'adore avoir une petite tanière avec des choses punaisées aux murs, des photos, des bidules... mais au final j'ai dû y renoncer faute de place et même si c'est moins drôle, mon bureau, c'est mon ordinateur.

 

Retrouvez sur le blog du comité ado, Jeune et je lis, le portrait de lectrice de Louise Mey.

Et une chronique de son roman jeunesse "La sans visage"

OPAC Recherche Simple

Cela faisait un certain temps que nous n'avions pas présenté une sélection de Nouveautés BD et mangas... alors voilà ! Depuis l'automne dernier, près de 100 nouveaux albums sont venus enrichir les rayons de la médiathèque. 

Tous les genres sont représentés mais ce lot fait la part belle à la science-fiction et au fantastique, avec des suites - Alt Life (v. 2), Kanopé (v. 2), Outcast (v. 7), Gigant (v. 4 et 5), Transparente (v.3)... ou le très célèbre Zombillenium (v. 5), mais aussi des "one shot" très étranges, comme Karmen (Guillem March), pour les lecteurs qui ne sont habituellement pas fans de science-fiction...

Le genre historique prend également une bonne part des nouveautés de bandes dessinées, de l'antiquité avec Le roi de paille (v. 2) à la dictature portugaise (Sur un air de fado, Nicolas Barral) et à la guerre du Viet-Nam (Kent-State : quatre morts dans l'Ohio), en passant par l'empire des Habsbourg (L'Empire, Fabien Nury). Côté mangas, les séries Arte, Cesare et Sengo se poursuivent...

Les albums "tranche de vie" explorent tous les âges de l'existence, de l'adolescence (Débutante, Florence Dupré La Tour) à la maison de retraite (Ne m'oublie pas, Alix Garin, Le plongeon, Séverine Vidal) et des personnages décalés par rapport à la "norme" de leur environnement, avec Chinese Queer (Seven) et avec le jardin, Paris (Gaëlle Geniller).

Vous trouverez également dans cet arrivage des chroniques sociales, de l'humour, des biopics, de l'aventure, du policier... 

Le catalogue des nouveautés BD est ici :

 

Et celui des nouveautés mangas là : 

 

Nous vous souhaitons de belles découvertes !