La Médiathèque est abonnée à 10 revues scientifiques pour les adultes et les adolescents.

Aujourd’hui, l’une d’entre elles, est en grande difficulté. Il s’agit de Science & Vie.

Le magazine Science & Vie a été créé en 1913. En 2019, il a été racheté par le groupe de presse Reworld Media, qui a la réputation d’être spécialisé dans " la production industrielle de « contenu » et la marchandisation de l’information » bien loin du journalisme scientifique"(Acrimed) 

Le magazine a perdu lors du rachat un tiers de ses journalistes et neuf autres ont désormais décidé de quitter le magazine. En septembre 2020, Hervé Poirier, l’ancien directeur de la rédaction, a quitté son poste et la rédaction s’est mise en grève : Les journalistes avaient découvert que des articles étaient publiés sur le site web, sans l’accord ni l’aval de la rédaction : le service web est désormais alimenté par des « chargés de contenus » qui ne sont pas journalistes et dont la qualité des publications est bien en deçà des exigences de la revue. En témoigne cet article sur la remise en cause supposée de la date d'éruption du Vésuve, ou un autre sur le lien entre carence en vitamine D et risque accru d'infection au Covid-19, en contradiction avec une enquête du mensuel papier...

La Société des Journalistes déplore que « la nouvelle organisation de Science & Vie se caractérise par l’absence totale d’expertise scientifique au sein de la rédaction ». Le premier numéro du magazine élaboré sur ces nouvelles bases est prévu pour le mois de mai.

Le groupe Realword Media est régulièrement accusé d'entretenir la confusion entre espaces publicitaires et contenus éditoriaux en externalisant la production : Les hors-séries de Science & Vie sont maintenant confiés à l’agence Com’Presse, par exemple.

(Sources AFP, Le Monde, Libération, France Culture)

 

Présentation des titres auxquels la Médiathèque est abonnée

 

SciencesPresse1

 

« Les scientifiques vous invitent à découvrir leurs travaux et à partager leurs réflexions ». Une revue très accessible et passionnante

 

Mensuel de vulgarisation des neurosciences 

 

Ciel et Espace est un magazine bimestriel  consacré aux sciences de l'Univers et édité par l'Association française d'astronomie.

 

  •  Découverte, la revue du Palais de la Découverte 

Nouvel abonnement à venir

 

  • Espèces, revue d’Histoire Naturelle

Ce trimestriel créé en 2011 est consacré aux sciences de la vie et de la terre. Il est édité par l’association Kirnos publications.

Nouvel abonnement à venir

 

SciencesPresse2

 

« L’actualité scientifique internationale dans les domaines aussi divers que la physique quantique, la biologie marine, l’anthropologie, la climatologie, la microbiologie, l’astrophysique, …. »

Pour la science est aussi un groupe de presse qui publie Cerveau & Psycho

 

Salamandre, groupe de presse et d’édition indépendant dédié à la découverte de la nature en France, en Suisse en en Europe occidentale.

 

Ce mensuel de vulgarisation scientifique, créé en 1947, appartient au groupe de presse français Perdriel. En juin 2016, le groupe, propriétaire de Challenges et Science et Avenir achète la société Sophia Publications, éditrice entre autres de La Recherche. Cette dernière a disparu pour fusionner avec Sciences et Avenir.

 

 

Ce  magazine bimestriel français consacré aux mathématiques est publié par les Editions POLE, spécialisées dans le jeu et la culture mathématique.

 

Voici les livres documentaires acquis depuis janvier. N'hésitez pas à explorer les différents onglets thématiques pour les découvrir !

Et pour réserver des documents empruntés, il suffit de cliquer sur "Réserver" après avoir cliqué sur la vignette. 

 


OPAC Sélection de notices

Vous pouvez cliquer

ICI

pour voir toutes les nouveautés de cette catégorie.


OPAC Sélection de notices

Vous pouvez cliquer

ICI

 pour voir toutes les nouveautés de cette catégorie.


OPAC Sélection de notices

Vous pouvez cliquer

ICI

 pour voir toutes les nouveautés de cette catégorie.


OPAC Sélection de notices

Vous pouvez cliquer

ICI

 pour voir toutes les nouveautés de cette catégorie.


OPAC Sélection de notices

Vous pouvez cliquer

ICI

 pour voir toutes les nouveautés de cette catégorie.


OPAC Sélection de notices

Vous pouvez cliquer

ICI

 pour voir toutes les nouveautés de cette catégorie.


OPAC Sélection de notices

Vous pouvez cliquer

ICI

pour voir toutes les nouveautés de cette catégorie.


OPAC Sélection de notices

Vous pouvez cliquer

ICI

 pour voir toutes les nouveautés de cette catégorie.


OPAC Sélection de notices

Vous pouvez cliquer

ICI

 pour voir toutes les nouveautés de cette catégorie.


OPAC Sélection de notices

Vous pouvez cliquer

ICI

 pour voir toutes les nouveautés de cette catégorie.


OPAC Sélection de notices

Vous pouvez cliquer

ICI

 pour voir toutes les nouveautés de cette catégorie.


OPAC Sélection de notices

Vous pouvez cliquer

ICI

pour voir toutes les nouveautés de cette catégorie.

 

 

Le 12 avril 1961, le cosmonaute russe Youri Alexeïevitch Gagarine tenait le monde en haleine en réalisant l’exploit de devenir le premier homme envoyé dans l'espace pour un vol orbital, avec le programme Spatial Vostok 1.

Depuis, la liste des missions spatiales habitées ne cesse de s'allonger et pour rappel l'Agence spatiale européenne (ESA), va bientôt recruter de nouveaux astronautes. L'appel à candidature sera ouvert à partir du 31 mars 2021.

Vostok1 musee du Bourget 

 

 

  A cette occasion, nous vous proposons une sélection de documents.

 

La conquête spatiale 

OPAC Sélection de notices

 Vous pouvez retrouver l'ensemble des documents appartenant à cette sélection, en cliquant ici.

 

L'espace

OPAC Sélection de notices

 Cliquez ici pour retrouver l'ensemble de la sélection.

 

Objectif Lune : une sélection de films

OPAC Sélection de notices

 La sélection Objectif Lune complète se trouve ici !

 

Et pour aller plus loin sur la conquête spatiale, voici un reportage de la photographe Kassandra Klos sur des entraînements de vie sur mars en milieu hostile organisés par des centres spatiaux.  

Si vous souhaitez accéder au site de la photographe, vous pouvez cliquer .

Vous pouvez aussi retrouver ce reportage dans la revue bi annuelle 6 mois du Printemps/été 2021.

6mois

Début janvier 2021, l’historien Benjamin Stora a remis un rapport au Président de la République, sur « les mémoires de la colonisation et de la guerre d'Algérie».

Plutôt que de parler de « repentance », l’historien appelle la France « à reconnaître les discriminations et exactions dont ont été victimes les populations algériennes » en mettant en avant des faits précis. 

Pour Benjamin Stora, « la mémoire revêt un aspect concret, pratique, pas seulement un aspect idéologique de condamnation ». « Ce qui m'intéresse, c’est d’avancer sur chacun des dossiers, d’ouvrir des portes, sur les archives, les essais nucléaires, les cimetières, les harkis, le napalm, la torture, la panthéonisation de Gisèle Halimi, etc. Comment on fait pour savoir qui sont les disparus, comment on parle aux jeunes, qu’est-ce qu’on met dans les manuels scolaires sur la colonisation, quel rétablissement de vérité sur les assassinats ? »

Ici, un entretien de Benjamin Stora en septembre 2020

 

Nous vous proposons de (re)découvrir le fonds important de la Médiathèque sur le sujet.

 


OPAC Sélection de notices

 

La suite de la sélection "Histoire coloniale" ici


OPAC Sélection de notices

 

La suite de la sélection "Guerre d'Algérie" ici


OPAC Sélection de notices


OPAC Sélection de notices


 OPAC Sélection de notices

 

La suite de la sélection "Cinéma : documentaire et fiction" ici

95 % de la presse française est détenue par de grands groupes. Le Monde Diplomatique en donne une visualisation régulièrement mise à jour depuis 2016. 

La revue « l’Age de faire » propose, quant à elle, une carte de la presse « pas pareille », comme elle l’appelle : une presse indépendante des groupes financiers, parfois organisée en coopérative ou en association. 

Et parce que, comme l’écrivit Nelson Mandela, « une presse critique, indépendante et d’investigation… est la pierre angulaire de toute démocratie. Elle doit avoir une indépendance suffisante vis-à-vis des intérêts particuliers pour être audacieuse et curieuse, sans crainte ni faveur.»

La Médiathèque de Bagnolet vous propose de retrouver une partie des 5% de titres indépendants : des journaux que nous avons choisis parce qu’ils prennent le temps d’informer et invitent à prendre le temps de penser.


L’âge de faire 

« L’âge de faire, mensuel de 24 pages, témoigne des expériences alternatives en matière de réappropriation de l’économie, de création de lien social, d’écologie et d’engagement citoyen. Son credo : offrir à ses lecteurs des outils qui leur permettront de mettre en œuvre leurs idées. »

 

Alternatives Economiques 

« Loin du vase clos du business et de la finance, Alternatives Economiques s’intéresse à l’économie comme enjeu collectif et social, à travers des thématiques variées : Europe, mondialisation, travail, emploi, santé, retraites, famille, transports, solidarité, éducation, cadre de vie, environnement... »

 

Le Canard enchaîné

 

Charlie Hebdo 

 

Esprit 

« Revue mensuelle indépendante fondée en 1932 par Emmanuel Mounier, Esprit est une revue d'idées engagée dans son temps. Elle s'efforce d'illustrer une approche généraliste de notre présent, entre la culture médiatique et les études savantes. Généraliste et soucieuse de l'intérêt général, elle se consacre à décrypter les évolutions de la politique, de la société et de culture, en France et dans le monde. »

 

Fakir

Journal alternatif "fâché avec tout le monde ou presque" engagé à gauche, dont le rédacteur en chef est le député François Ruffin.

 

Jef Klak 

“Jef Klak, c’est un collectif et un site internet, mais aussi une revue papier annuelle accompagné d’un disque de création sonore. L’objectif ? Ne pas redire. Aller chercher du politique là où il se terre, accueillir de nouveaux langages, mélanger les styles, se moquer du vrai pour lui préférer l’intense… Aussi avons-nous choisi la contrainte, le jeu pour point de départ. Une comptine sert de fil conducteur à Jef Klak : chaque numéro a un thème dans l’ordre de Trois p’tits chats -Marabout, Bout d’ficelle etc. Et chaque thème est déplié selon les questions sociales et esthétiques que l’on pourra affronter … »

 

Médiacritique(s) 

Revue trimestrielle de critique des médias publiée par ACRIMED, observatoire des médias.

 

Le Monde diplomatique

Mensuel critique d’informations et d’analyses internationales.

 

Panthère première

« Panthère Premièrec'est une revue publiant des textes (enquêtes, réflexions, récits, poésie) et des images qui interrogent l’existence d’une « sphère privée » et d’une « sphère publique », partant du principe que les phénomènes politiques sont traversants et qu’ils ne s’arrêtent donc pas aux portes d’une catégorie. » Le comité éditorial est organisé en collectif de femmes, en non-mixité : "C’était un bon instrument pour ne pas reproduire les schémas classiques des ordres dominants et réfléchir à des sujets qui peineraient à se faire jour dans des comités mixtes", explique Julia B. Zortea.

 

Politis 

« Politis est un hebdomadaire généraliste fondé en 1988 par une équipe de journalistes convaincue de la nécessité de croiser les préoccupations sociales et environnementales. »

 

La Revue dessinée 

Revue trimestrielle d’actualité en bande dessinée. Les sujets sont réalisés en binôme par des dessinateurs et des journalistes d’investigation.

La Revue dessinée a créé Topo et racheté XXI et 6 mois

 

La Revue du crieur

Lancée en 2015 par le site Médiapart associé aux éditions La découverte, « La Revue du crieur est là pour rappeler que le monde des idées et de la culture se trouve, doit se trouver au coeur de la vie publique démocratique, et qu’à ce titre, il appartient à tous. » 

 

Silence 

« Silence porte un projet de transformation de la société dans le sens de la décroissance et de l’écologie sociale. La revue explore les alternatives concrètes et cherche à aborder tout sujet non seulement sous l’angle écologique et décroissant, mais aussi au regard du féminisme, du post-colonialisme, de la non-violence, etc. »

 

Six mois

Le XXI ème siècle en images. Revue biannuelle de photojournalisme.

 

Topo

L’actu dessinée pour les – de 20 ans.

 

Revue XXI 

« XXI était la première à proposer à ses lecteurs des récits journalistiques longs, sensibles, empruntant s’il le fallait à la bande dessinée, la photo ou au dessin. Une revue qui raconte le siècle à hauteur d’hommes et de femmes, avec de la chair, des couleurs. Avec de l’intime. »

 

Z, revue itinérante d’enquête et de critique sociale

« Au printemps 2009 sortait le premier numéro d’un canard-tortue imaginé par une bande de joyeux déserteurs. Installée chez des éleveurs du Tarn, la rédaction inaugurait le principe de l’itinérance : s’immerger dans la réalité d’un territoire, pour un mois au moins, enquêter collectivement, s’égarer et nouer des liens, prendre part aux luttes ; et, à partir de ces ingrédients, fabriquer, à prix abordable, une belle revue d’analyse critique de deux cents pages qui donne la parole à des gens qu’on entend peu, et où le dessin et la photo occupent une grande place. »

 

Et bien sûr retrouvez en ligne, deux exemples de médias de reportage et d’investigation, Basta et Reporterre, le quotidien de l’écologie.

Radio parleur a organisé une soirée sur les médias indépendants, avec des représentants de Médiapart, Basta, Politis

 


Plein droit 

Plein droit est une publication trimestrielle d’analyse du GISTI (Groupe d’informations et de soutien aux immigrés). Le GISTI est une association d’aide juridique et de défense des étrangers en France. La revue se caractérise par une approche pluridisciplinaire.

Différences 

Revue trimestrielle du MRAP (Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples)

Hommes & Libertés 

Revue trimestrielle de la LDH, Ligue des Droits de l’Homme

Le Patriote résistant 

Le Patriote Résistant est la publication mensuelle de la FNDIRP, Fédération Nationale des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes.
« Créé en 1946, il traite de tous les aspects de la déportation et de l’internement, historiques et humains. Il fournit de nombreux témoignages, publie des interviews, des critiques d’ouvrages, tout en œuvrant à la défense des valeurs de la Résistance et de déportation. Le journal propose des réflexions sur la transmission de cette mémoire. »

Que choisir 

Que choisir est un magazine mensuel de l'association « Union fédérale des consommateurs »

NVO, nouvelle vie ouvrière (revue de la CGT)

CFDT Magazine

 

Nous avons sélectionné 12 titres achetés par la Médiathèque en 2020 parce qu'ils nous ont marquées et qu'ils sont intimement liés aux préoccupations actuelles.

Les documentaires sur les femmes et le féminisme que nous avons choisi sont "C'est mon corps"  parce que l'appropriation passe par la connaissance, et "Combattantes, une histoire de la violence au féminin" parce que la violence politique des femmes a peu été interrogée.

"Décolonisations" et "L'invention du colonialisme vert" sont deux aspects de l'histoire contemporaine des relations nord-sud.

Sur l'histoire des idées nous avons choisi "Ivan Illich, l'homme qui a libéré l'avenir" pour alimenter le débat sur l'écologie politique et la critique de la société industrielle.

Dans un esprit critique également, nous avons choisi des livres éclairants : "Il faut s'adapter", "Ci-gît l'amer, guérir du ressentiment" et "Bâillonner les quartiers".

Parce que ce livre traverse le 20ème siècle et se lit comme un roman d'enquête, nous avons choisi "Elle venait de Marioupol : à la recherche d'une famille perdue en Union Soviétique".

Parce qu'il est rare de trouver des biographies de scientifique africain, nous avons choisi le parcours d'un botaniste ivoirien : "Aké-Assi Laurent, comment il est devenu le génie de la brousse et des universités".

Nous avons aussi choisi un catalogue d'exposition, pour le plaisir : "La force du dessin" sur le dessin français du 17ème au 19ème siècle.

Et un ouvrage rare d'histoire de l'art : "Léopold Sédar Senghor, l'art africain comme philosophie"  

OPAC Sélection de notices

Retrouvez nos dernières acquisitions de textes lus documentaires.

 

OPAC Sélection de notices

 

Si vous souhaitez retrouver la sélection de 2020, c'est ICI

Né en 1973 à Bondy, Christian Guémy, alias C215, se lance dans l’art de la rue en 2016, à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), dont il contribue à faire la capitale française du street art. Artiste polyvalent, engagé et humaniste, C215 mène des projets à foison depuis son atelier d’Ivry-sur-Seine, avec toujours à cœur de mettre son talent au service des opprimés.

Il travaille essentiellement au pochoir avec un style très reconnaissable. En dehors de ses interventions dans les rues du monde entier, il présente des œuvres peintes sur objets de recyclage dans de nombreuses galeries, en France et à l’étranger.

La Médiathèque vient d'acquérir son dernier ouvrage "Le manuel du pochoir" où on trouve un inventaire de techniques pour s'initier ou se perfectionner à l'art du pochoir. Réalisé à partir de l'expérience de l'auteur, artiste urbain et pochoiriste, cet ouvrage est enrichi de conseils, d'oeuvres et de l'expérience de différents acteurs de ce milieu.

C215 a réalisé une exposition visible depuis la rue, place du Colonel Fabien, métro 2, arrêt Colonel Fabien. Une exposition qui rend hommage aux résistants communistes. Oeuvres visibles jusqu’à la fin d’année.

expositionarticlecomplet

 Notre sélection de livres récents sur le street-art :

OPAC Sélection de notices

 


 

2021 est l’année du 150ème anniversaire de la Commune de Paris. Cet événement historique est encore peu enseigné alors qu’il a laissé une empreinte très grande.

Le 18 mars 1871, Paris, écrasé par la défaite contre la Prusse et le siège de la ville, se révolte contre une Assemblée Nationale monarchiste. C’est dans ce contexte de défaite militaire et d’occupation, que la Commune  a été une tentative inédite d’instauration « d’une République démocratique et sociale » :

« L’assemblée parisienne élue le 26 mars 1871 a promu l’autonomie municipale, la séparation de l’Église et de l’État, la gratuité et la laïcité de l’enseignement, pour les filles comme pour les garçons. Elle a conforté l’idée de l’égalité femme-homme, ouvert l’accès aux responsabilités pour les étrangers au nom de la « République universelle ». Elle a affirmé le droit des catégories populaires à la culture et au « luxe communal ». Elle a poussé plus loin qu’en 1848 l’idée du droit au travail et d’un droit social. En bref, bien avant d’autres, au cœur d’une guerre civile atroce qui a fini par décimer ses partisans, la Commune de Paris a laissé entrevoir ce que pouvait être une politique publique de l’égalité, de la citoyenneté active et de l’émancipation individuelle et collective. » (Association Les Amies et Amis de la Commune de Paris 1871)

La Commune n’a duré que 72 jours. Elle fut violemment écrasée au cours de la « semaine sanglante » du 21 au 28 mai 1871.

La célébration des 150 ans de la Commune de Paris ravive des débats et montre combien cet épisode a marqué les consciences. 

 

 


Le 150ème anniversaire de la Commune a donné lieu à de nombreuses publications qui reviennent sur l'histoire foisonnante de cet événement fondateur.

Nous apprécions particulièrement "Paris 1871, l'histoire en marche" qui propose 21 circuits pédestres dans chaque arrondissement.

 OPAC Sélection de notices

 

Pour accéder à la suite de la sélection, suivez ce lien


L'histoire de la Commune a été beaucoup documentée par des témoignages directs.

Ces témoignages ont pu notamment mettre en avant le rôle des femmes, comme Louise Michel, Alix Payen, Elisabeth Dmitrieff, Nathale Le Mel... 

L'Union des femmes pour la Défense de Paris et les soins aux blessés, qui devient l'Union des femmes est créé le 11 avril 1871 : c'est le premier mouvement ouvertement féministe. Les femmes obtiennent la mise en place de l'égalité des salaires, organisent des ateliers autogérés, créent de nombreux clubs pour diffuser les idées de la Commune.

 OPAC Sélection de notices

 

 Pour accéder à la suite de la sélection, suivez ce lien

 


Parmi les livres parus cette année, nous vous recommandons celui de l'historienne Ludivine Bantigny, "La Commune au présent, une correspondance par delà le temps".

L'historienne a choisi de s'adresser par lettres à des protagonistes de la Commune, en faisant des ponts entre passé et présent. Un livre singulier et émouvant.

"L’événement reste de par le monde une source d’inspiration, car il permet de réfléchir à l’émancipation, aux solidarités et aux communs. Il nous concerne toutes et tous, de manière plus brûlante que jamais, et demeure évocateur par les espoirs et les projets qu’il porte. Tant il est vrai que « la Commune n’est pas morte »." (éditeur)

 

Pour accéder à la sélection, suivez ce lien


L'histoire de la Commune a inspiré des auteur-es de roman et de bande dessinée. Parmi elles, 3 séries à succès :

commune

 

Les Damnés de la Commune de R. Meyssan, Le cri du peule de J. Tardi, Les Communardes

Pour accéder à la suite de la sélection, suivez ce lien

 

Et retrouvez ci-dessous une vidéo d’ Hannelore Cayre, réalisée dans le cadre du Festival Hors Limites, dont le dernier roman Richesse oblige se passe en 1870-1871.

 


Des dizaines de chansons sont associées à la Commune de Paris qu’elles aient été composées avant, pendant ou après ses 72 jours d’existence.

On pense d’abord à L'Internationale, poème écrit par Eugène Pottier en 1871 à la gloire des travailleurs et dont la musique fut composée par Pierre Degeyter à Lille en 1888. Traduite dans de très nombreuses langues, cette chanson demeure le symbole des luttes sociales à travers le monde. La version russe d'Arkadi Iakovlevitch Kots fut l’hymne national de l’URSS jusqu'en 1944.

On pense également à l’emblématique Temps des cerises, dont les paroles ont été écrites par Jean-Baptiste Clément en 1866 et la musique composée par Antoine Renard en 1868. Moins guerrière que La Marseillaise, moins engagée que L'Internationale, cette chanson est devenue, après le massacre des Communards, le symbole de la Commune et des immenses espoirs qu'elle avait engendrés. Ses paroles peuvent aussi bien évoquer une révolution qui a échoué qu’un amour perdu. En 150 ans, elle a connu une kyrielle d’interprètes : Yves Montand, Tino Rossi, Charles Trenet, Cora Vaucaire, Mouloudji, Susy Delair, Colette Renard, Nana Mouskouri, Léo Ferré, Juliette Gréco, Joan Baez...


Citons aussi :

La Semaine sanglante, témoignage tragique de Clément évoquant les exactions commises par les Versaillais contre le peuple parisien avec toutefois une note d’espoir dans le refrain : « les mauvais jours finiront ! ».

Quand viendra-t-elle ?, texte de Pottier qui tout comme dans le Temps des Cerises, file la métaphore de l’attente douloureuse de la révolution dans une rencontre amoureuse qui semble ne jamais devoir arriver.

L’Insurgé également de Pottier qui serait un hommage à Auguste Blanqui, figure incontournable des luttes populaires du XIXème siècle mais qui n’a pas pu participer à la Commune puisqu’il a été emprisonné par Thiers le 17 mars 1871.

La Communarde, une reprise par Clément de l’un des airs les plus célèbres de la Révolution française, La Carmagnole, adaptée au contexte de la répression brutale de la Commune de Paris.

Pour le centième anniversaire de la Commune, Jean Ferrat écrira une chanson éponyme mettant à l’honneur les artisans et ouvriers parisiens, et leur « espoir mis en chantier ». En 1985, il rappellera dans Les Cerisiers sa fidélité aux idéaux de la révolution du temps des cerises.

Retrouvez toutes ces chansons et beaucoup d’autres dans nos playlists ci-dessous :

 

 

 
 

 

Et dans les rayons de la section musique de la Médiathèque

  OPAC Sélection de notices

 

Pour aller plus loin :

Les musiciens devant la Commune de Paris

Commune de Paris : la musique en exil

Musicopolis sur France musique

Pour accéder à la sélection suivez ce lien


La Médiathèque possède 2 films russes de 1929 : "La Nouvelle Babylonne" sur la capitulation de 1870, réalisé par G. Kozintsev  et "La pipe du communard" réalisé par C. Mardjanov, dans lequel on suit l'insurrection et la chute des ouvriers parisiens à travers les yeux d'un petit garçon qui accompagne son père sur les barricades.

OPAC Sélection de notices

 

Pour accéder à la sélection suivez ce lien


Parmi les nombreuses ressources numériques, voici celles que nous vous conseillons :

- Le site d’une association de référence, Les Amies et Amis de la Commune qui développe d’importants dossiers thématiques.

Vous y trouverez aussi une application pour une promenade communarde au Père Lachaise 

 

L’institut de France recense des ressources, propose des articles et podcasts d’historiens.  

Vous trouverez aussi la lecture de l’Insurgé de Jules Vallès par le comédien Samir Siad.

Vallès qui fut aussi journaliste et élu de la Commune, y raconte ses combats politiques, ses idéaux, et ses questionnements intérieurs. 

 

- Gallica, la bibliothèque numérique de la Bibliothèque Nationale de France a sélectionné des documents.

- Commun Patrimoine, une nouvelle source de documents sur la Commune :  la bibliothèque numérique du réseau des médiathèques de Plaine Commune est accessible depuis le 18 mars 2021. 

Les médiathèques de Plaine Commune ont numérisé leurs collections sur la Commune de Paris, en partenariat avec Gallica et la BNF. Commun Patrimoine rejoint ainsi le réseau des bibliothèques numériques, « Gallica marque blanche » 

Vous y trouverez notamment la copie manuscrite de plusieurs pages de La Commune de Louise Michel,  le dossier préparatoire du Tableau de Paris de Jules Vallès …

 

- France Culture a réalisé une série d’émission : « Cinq idées reçues sur la Commune »

 - Le journal Le Monde démarre une nouvelle série de vidéo sur Youtube, #Flashback​​ qui a pour ambition de "raconter ce qui se cache derrière les photos qui ont changé le monde". Le 1er numéro consacré à la Commune revient sur les montages photos de l'époque. C'est passionnant  

- Vous pouvez aussi suivre le site éphémère des manifestations

 

- Sur Arte, le film documentaire Les damnés de la Commune de Raphaël Meyssan d’après ses romans graphiques (éditions Delcourt).

Le film est visible du 16 mars au 21 mai 2021. R. Meyssan a travaillé 8 ans sur des archives pour écrire ses livres. Il utilise ici ses images et une voix off avec le récit du personnage de Victorine, dit par  Yolande Moreau.

Lesdamnés

 

 

 

 

Retrouvez des sélections thématiques de livres documentaires acquis en 2020. N'hésitez pas à cliquer sur les différents onglets pour faire des découvertes ! Et pour réserver les documents, il suffit de cliquer sur "Réserver" disponible sous chaque vignette.

 


 OPAC Nouveautés


 OPAC Nouveautés


 OPAC Nouveautés


OPAC Nouveautés


 OPAC Nouveautés


 OPAC Nouveautés


 OPAC Nouveautés


 OPAC Nouveautés

OPAC Nouveautés

OPAC Nouveautés


OPAC Nouveautés


 OPAC Nouveautés


 OPAC Nouveautés