" Dans l'atelier de..." est l'occasion de faire plus ample connaissance avec un.e auteur.e. Aujourd'hui, nous allons à la rencontre de Lisa Balavoine.

Comment êtes-vous devenue autrice ? J’ai commencé par tenir un blog, il y a une grosse dizaine d’années. J’y écrivais chaque jour, de courts textes, des réflexions intimes, je postais des photographies et des morceaux de musique. Peu à peu, j’ai eu un nombre de lecteurs conséquent et je me suis dit que j’avais deux possibilités : écrire inlassablement ainsi, ce qui revenait pour moi à une sorte d’écriture « pour de faux », ou m’atteler vraiment à un projet. J’ai donc fermé mon blog et commencé la rédaction de mon premier roman, "Eparse", paru en 2018 chez Lattès.

Pourquoi avez-vous fait le choix de vous adresser au jeune public ? Ce n’est pas un choix que j’ai fait, à vrai dire je ne m’en sentais pas capable. Je trouve le public adolescent bien plus exigeant ! Mais c’est une éditrice qui est venue me chercher pour me proposer de travailler avec elle. Elle cherchait un auteur qui aimerait écrire en vers libres. J’aime les contraintes formelles, l’idée m’a plu et c’est venu de là, d’une rencontre donc. Et mes peurs se sont envolées au fur et à mesure de l’écriture.

Avez-vous un auteur ou une autrice de référence ? J’en ai plusieurs. En ce qui concerne la littérature « adulte », je dirais que j’aime l’écriture de l’intimité, du singulier qui révèle le collectif et  de ce point de vue, j’aime particulièrement l’écriture d’Annie Ernaux.

En littérature « jeunesse », l’auteure que je préfère est Anne Cortey, j’aime sa sensibilité et sa capacité à rendre compte des émotions avec beaucoup de simplicité.

Quelles sont vos sources d'inspirations ? Mes sources d’inspiration sont clairement le quotidien, la vie de tous les jours. Je considère que les petits riens sont justement ce dont il faut parler, nous sommes tous constitués de milliers de petits riens, de choses que l’on ne remarque pas, j’aime cela, le non spectaculaire.

Pour le reste, l’art, la photographie et surtout la musique m’inspirent énormément, même si j’écris en silence.

Comment naissent et se développent vos projets ? Il y a deux possibilités. Certains projets me tiennent à cœur personnellement car ils relèvent de mon histoire personnelle, c’est le cas pour "Eparse" ou pour le roman que je suis en train d’écrire.

Les autres projets naissent de rencontres, avec un éditeur, un autre auteur ou un illustrateur. Je crois beaucoup à « la vraie vie », c’est-à-dire rester les deux pieds ancrés dans le réel et faire de vraies rencontres, découvrir l’autre pour se découvrir soi et projeter quelque chose ensemble.

Un souhait à réaliser et/ ou une envie de collaboration ? Finir le roman sur lequel je travaille depuis deux ans.

Pouvez-vous nous dire un mot de vos projets en cours ? Ce roman donc. J’ai aussi un recueil de poésies en cours d’écriture, c’est un projet que je partage avec une illustratrice, Caroline Cruzinah, c’est vraiment quelque chose que nous fabriquons ensemble et j’aimerais vraiment que cela voie le jour.

 

 

Pour découvrir la chronique de notre comité de lecture ado sur "Un garçon c'est presque rien" : c'est ici

Pour découvrir le portrait de lectrice de Lisa Balavoine : c'est ici 

OPAC Recherche Simple