Comment êtes-vous devenue autrice ?
J'ai écrit et réalisé un court-métrage d'animation, "Pépé le morse" en 2017, puis un roman graphique, "Flipette & Vénère" en 2020. C'est ce qui m'a offert le droit au beau titre "d'autrice" !
Avant ça j'avais fait plusieurs écoles, Estienne en Illustration, Gobelins et Poudrière pour ce qui est de la réalisation de film d'animation.

A quel public s'adresse votre bd ?
Je n'ai pas fait ce choix, mon album BD n'a pas de cible spécifique, je l'ai fait avant tout pour moi et j'ai pu constater que tout type de public pouvait se l'approprier. J'ai eu des chroniques de jeunes bloggeuses, des retours de papa trentenaires et même des témoignages très émus de soixantenaires. C'est une fierté !

Avez-vous un auteur ou une autrice de référence ?Flipette Vénère
Je cite toujours un nom différent à cette question, il y en a trop pour que je puisse en choisir un seul. Aujourd'hui ce sera Jiro Taniguchi ! J'ai découvert ses livres relativement tardivement, et j'ai été profondément bouleversée par la mélancolie calme qui habite ses livres, par le silence et la simplicité, par la douceur qui n'édulcore pourtant pas des questions existentielles vertigineuses.

Quelles sont vos sources d'inspirations ?
La photo particulièrement. J'aime bien avoir des sources très multiples et ne pas m'en tenir à un seul domaine, je déteste la sensation de travailler à circuit fermé : de m'inspirer uniquement de BD pour faire de la BD, puis uniquement de films d'animation pour faire un film d'animation.

Je pioche dans le cinéma de toute époque, la littérature jeunesse, le spectacle vivant, et beaucoup la photo.

Pour "Flipette & Vénère", ce n'est pas tellement une œuvre artistique qui m'a inspirée mais tout simplement la matière de ma vie, mes réflexions, mes questionnements, et puis le contenu médiatique quotidien.

Comment naissent et se développent vos projets ?
Intuitivement. Je ne me lance sur un projet que s'il me tiraille vraiment, si je lui sens une évidence, une nécessité à exister (mais ça ne m'empêche pas de douter sans arrêt !). Je suis certaine que pour qu'un projet "légitime" voit le jour, il faut une savante émulsion entre mégalomanie (je vais changer le monde et révolutionner le monde de l'art !!) et un doute existentiel cruel (j'arrête tout !! à quoi ça sert ??). J'ai la naïveté de croire que c'est ce doute qui permet l'exigence et la recherche, et qui évite de tomber dans de la facilité creuse. 

Un souhait à réaliser et/ou une envie de collaboration ?
Un long métrage d'animation aussi fantaisiste que les vieux Disney de mon enfance, mais moins moralisateur !

Pouvez-vous nous dire un mot de vos projets en cours ?
Je suis sur l'écriture d'un long-métrage d'animation qui raconte l'histoire d'un petit garçon landais du XVIIIe qui est destiné à devenir berger mais qui rêve de devenir une sorcière...

 

Vous pouvez découvrir sur le blog Jeune et je lis, le portrait de lectrice de Lucrèce Andreae.

Et ici l'article consacré au roman graphique "Flipette & Vénère"

bureau lucrece2

OPAC Recherche Simple