Dans l'atelier de... est l'occasion de faire plus ample connaissance avec un.e auteur.e. Aujourd'hui, nous allons à la rencontre de Séverine Vidal

 

Comment êtes-vous devenue autrice ?

J’étais enseignante et je crois que je suis devenue autrice en faisant écrire les autres, mes élèves.

Pourquoi avez-vous fait le choix de vous adresser au jeune public ?

J’ai démarré par l’écriture de roman, d’albums et de BD  « jeunesse » ; ça me semblait naturel et spontané, étant donné mon métier de l’époque. Et surtoit, évidemment, j’adore ça. Il y a une grande liberté, une diversité qui m’enchantent. Et puis, assez vite, j’ai écrit pour les plus grands, des romans young adult. La frontière est très mince entre ces littératures, s’il y en a une. D’ailleurs mon roman Quelqu’un qu’on aime, paru chez Sarbacane en 2015 (rayon ado) vient de paraître en poche chez J’ai lu (rayon littérature générale). Seule la couverture a changé ;)

Depuis quelques années, j’écris des scénarios de BD et de romans graphiques à destination du public adulte.

Avez-vous un auteur ou une autrice de référence ?

Plein !

Dans le désordre, mort.es et moins mort.es, français.es ou pas, romancier.es ou scénaristes de BD :

Perec, Kasischke, Oates, Russo, Bechdel, Rabagliatti, Fromm, Furmark …

Quelles sont vos sources d'inspirations ?

La vraie vie, mes enfants, la famille, celle qu’on aime, qu’on subit, qu’on s’invente … La nature, les voyages, la musique et, bien sûr, la colère. Dans la colère, je puise beaucoup.

Comment naissent et se développent vos projets ?

Un personnage qui s’impose, une phrase entendue, un nuage bizarre, un arbre aux racines comme des tentacules, un prénom, une sensation, trois notes de musique, des larmes en écoutant les infos : ce sont des graines.

Je les laisse pousser, tranquillement. Certaines s’imposent et s’installent durablement. Dans la tête, dans mes carnets.

Je prends quelques notes, et tout à coup, après deux heures, trois jours, six mois ou six ans c’est là, c’est prêt et il ne me reste qu’à écrire.

Je ne pars jamais d’une idée, d’un concept ou d’un message. Mais de mes personnages. Je crois en eux, ils existent et je les suis.

Un souhait à réaliser et/ ou une envie de collaboration ?

Il y a plusieurs projets d’adaptations audiovisuelles et j’aimerais qu’au moins l’un d’entre eux se concrétise.

Pouvez-vous nous dire un mot de vos projets en cours ?

Oui, je peux !

J’ai toujours six ou sept projets, à différentes étapes d’avancement.

Dans mes carnets : ma prochaine BD biographique (après Dolto et Sand) sur une écrivaine, encore. J’en suis aux recherches, j’en dirai plus quand ce sera signé. Et trois projets BD pour adultes qui se baladent ici et là chez les éditeurs en ce moment, en attente d’un « oui » (dont deux adaptations de mes romans).

En cours d’écriture : un petit roman pour une série chez Milan, dont j’ai déjà écrit le tome 1, une BD jeunesse en trois tomes, Amanda Sparks (aventurière écologiste).

A l’étape des corrections : mon premier roman « adulte » qui sort en janvier prochain chez Robert Laffont. Il s’appelle Le Goût du temps dans la bouche, et il part à l’impression dans les jours à venir. Et l’adaptation de mon roman Pëppo chez Bayard, avec Elodie Durand au dessin.

On est un peu curieux, acceptez -vous de nous montrer votre bureau ?  Une petite photo ?

Un bureau perché, dans le bois et la pierre…

SVidal3SVidal2

 

  

 OPAC Sélection de notices

 

Retrouvez la sélection complète des livres de Séverine Vidal à la médiathèque ici.

 

Et son portrait de lectrice, sur Jeune et je lis, le blog du comité ado par là.