L'Hôtel Crillon, situé place de La Concorde, est le lieu choisi pour remettre le premier mercredi de novembre le Prix Fémina depuis bientôt 116 ans.

En 2020, alors que l'annonce pour les autres prix littéraires a été reportée en solidarité avec les librairies obligées de fermer leur portes pour cause d'épidémie de Covid-19, les jurées du prix Femina ont elles décidé pour les mêmes raisons de maintenir son annonce : le prix Femina 2020 revient donc à Serge Joncour pour Nature humaine, paru chez Flammarion.

OPAC Détail de notice
 

Depuis 1904, la remise de ce prix concurrence celle du prix Goncourt. Concurrence ? Quelle concurrence ?

Voici quelques éléments de réponses !

 

- Le Prix Femina existe depuis 1904, soit une année après la création du prix Goncourt !

- Ce prix a été créé, sous la direction de la poétesse Anna de Noailles, par les collaboratrices du magazine La Vie heureuse, en forme d'opposition au Prix Goncourt, jugé misogyne de part la composition de son jury et par conséquent de ses choix . En effet, en 1904, le Goncourt fut décerné à Léon Frapié, pour son ouvrage La Maternelle, aux dépens de la favorite Myriam Harry et son roman La Conquête de Jerusalem. Le nouveau jury du prix Femina récompensera donc celle-ci du premier prix Femina, alors qu'il faudra 40 ans au jury Goncourt pour récompenser une femme, Elsa Triolet.

- Le prix Femina s'appelait au départ le prix Vie heureuse, du nom du magazine féminin du même nom. Hachette, propriétaire ce ce magazine, a racheté le magazine Femina. Au sortir de la guerre de 14-18, il propose à Pierre Lafitte, fondateur du magazine Femina en 1901, de créer le prix Vie heureuse-Femina en 1920. C'est en 1922 que ce prix gagne son nom définitif : le Femina.Comité Femina en 1926. Agence Rol — Cette image provient de la Bibliothèque en ligne Gallica sous l'identifiant ARK btv1b53171887g

- Au départ, "un cerveau féminin valant deux fois moins", le jury sera composé de 20 femmes (contre dix pour le jury du Goncourt...), puis 12 femmes à partir de 1922. Les femmes n'ayant pas encore le droit de vote (pas avant 1944), les voir voter pour un prix littéraire à fait s'étouffer plus d'un homme. “Pas de jupons chez nous !” s'exlame Joris-Karls Huysmans membre du jury du Goncourt. Un journaliste de L'Humanité n'hésitera pas, en 1925, à comparer le jury du Femina à un "tribunal des pintades".

- Le jury Femina a pour mission de récompenser chaque année une œuvre de langue française écrite en prose ou en vers. Des poètes ont ainsi été récompensés.

- La particularité des membres du jury du prix Femina est d'être exclusivement féminin. Mais ça ne les empêchera pas de récompenser un homme dès l'année 1905 : Romain Roland pour son ouvrage Jean Christophe.

- Une grande concurrence a longtemps existé entre le Goncourt et le Femina. Certains auteurs étaient effectivement pressentis comme finalistes pour les deux prix. A qui le proclamera le plus vite ! Saint-Exupery recevra ainsi le prix Femina en 1931 alors qu'il était le grand favori du Goncourt. Une trêve sera conclue en 2000 entre les deux jurys pour que l'ordre d'attribution des deux distinctions alterne d'une année sur l'autre.

- Le prix Femina 2019 a été remis à Sylvain Prudhomme pour son roman Par les routes publié aux éditions Gallimard.

- Le plus ancien prix Femina disponible à la Médiathèque est Jean-Christophe, de Romain Rolland. récompensé en 1905, comme mentionné plus haut.

- Afin d'optimiser les chances d'être considérées sur leur seule valeur littéraire, beaucoup de femmes devront publier leur ouvrage sous pseudonyme masculin ou prénom mixte. Ainsi, Dominique Dunois, prix Femina 1928, est le nom de plume de Marguerite Lemesle, André Corthis, récompensée en 1906, s'appelle en réalité Andrée Magdeleine Husson. Dominique Rolin, en 1952, prix Femina pour Le Souffle, a-t-elle reçu le prix grâce à la mixité de son prénom ? Elle deviendra par la suite membre de ce jury, avant d'en être évincée plus ou moins volontairement en 1965, pour rejoindre le jury du Prix Roger Nimier, dont elle sera élue présidente en 1995.

- Pas de prix Femina parmi nos abonné·e·s, du moins à notre connaissance... Pas de Prix Femina invité à la Médiathèque non plus. Pierrette Fleutiaux prix Femina 1990 pour Nous sommes éternels, devait participer au dispositif "Les Leçons de littérature dans les lycées franciliens" en 2019, auquel la Médiathèque était associée. Son décès brutal ne nous a malheureusement pas permis de la rencontrer.

- Depuis 2010, neuf prix Femina ont été décernés : 7 sept à des hommes, 2 pour des femmes, Léonora Miano en 2013 pour La Saison de l'ombre, et Yannick Lahens en 2014 pour Bain de lune. Arrivera-t-on à 30% de femmes pour la décennie 2010-2020 ?

- En 2018, c'est Philippe Lançon qui obtient le prix Femina pour son ouvrage Le Lambeau, puis deux jours plus tard un prix « spécial » Renaudot. Gravement blessé au cours de l'attentat contre Charlie Hebdo, Philippe Lançon fait à cette occasion sa première apparition en public depuis l'attentat. Ce récit relate ces tragiques événements jusqu'à sa lente reconstruction. Un récit bouleversant.

- II existe depuis 1985 un prix Femina Étranger : le premier auteur couronné sera le sud-africain J. M. Coetzee pour son roman Michael K, sa vie, son temps. En 2019, c'est l'espagnol Manuel Vilas pour Ordesa qui sera récompensé. 

- II existe également un prix Femina Essai depuis 1999 et un prix Femina des Lycéens depuis 2016. 

 

Pour aller plus loin et retrouver de nombreuses autres anecdotes, 3 liens à  consulter :

- La thèse de Sylvie Ducas : Le prix Femina : la consécration littéraire au féminin. Sylvie Ducas est aussi l'autrice de l'ouvrage La Littérature à quel(s) prix ? disponible dans nos collections.

- Contre un Goncourt misogyne : le Femina, un prix tour à tour militant, volcanique et collabo, par Alissone Sinard, à lire et écouter sur France Culture

- Le prix Femina sur Wikipedia

 

 Bonnes (re-)découvertes !

 

L'Hôtel Crillon, situé place de La Concorde, est le lieu choisi pour remettre le premier mercredi de novembre le Prix Fémina depuis bientôt 116 ans.

En 2020, alors que l'annonce pour les autres prix littéraires a été reportée en solidarité avec les librairies obligées de fermer leur portes pour cause d'épidémie de Covid-19, les jurées du prix Femina ont elles décidé pour les mêmes raisons de maintenir son annonce : le prix Femina 2020 revient donc à Serge Joncour pour Nature humaine, paru chez Flammarion.

OPAC Détail de notice
 

Depuis 1904, la remise de ce prix concurrence celle du prix Goncourt. Concurrence ? Quelle concurrence ?

Voici quelques éléments de réponses !

 

- Le Prix Femina existe depuis 1904, soit une année après la création du prix Goncourt !

- Ce prix a été créé, sous la direction de la poétesse Anna de Noailles, par les collaboratrices du magazine La Vie heureuse, en forme d'opposition au Prix Goncourt, jugé misogyne de part la composition de son jury et par conséquent de ses choix . En effet, en 1904, le Goncourt fut décerné à Léon Frapié, pour son ouvrage La Maternelle, aux dépens de la favorite Myriam Harry et son roman La Conquête de Jerusalem. Le nouveau jury du prix Femina récompensera donc celle-ci du premier prix Femina, alors qu'il faudra 40 ans au jury Goncourt pour récompenser une femme, Elsa Triolet.

- Le prix Femina s'appelait au départ le prix Vie heureuse, du nom du magazine féminin du même nom. Hachette, propriétaire ce ce magazine, a racheté le magazine Femina. Au sortir de la guerre de 14-18, il propose à Pierre Lafitte, fondateur du magazine Femina en 1901, de créer le prix Vie heureuse-Femina en 1920. C'est en 1922 que ce prix gagne son nom définitif : le Femina.Comité Femina en 1926. Agence Rol — Cette image provient de la Bibliothèque en ligne Gallica sous l'identifiant ARK btv1b53171887g

- Au départ, "un cerveau féminin valant deux fois moins", le jury sera composé de 20 femmes (contre dix pour le jury du Goncourt...), puis 12 femmes à partir de 1922. Les femmes n'ayant pas encore le droit de vote (pas avant 1944), les voir voter pour un prix littéraire à fait s'étouffer plus d'un homme. “Pas de jupons chez nous !” s'exlame Joris-Karls Huysmans membre du jury du Goncourt. Un journaliste de L'Humanité n'hésitera pas, en 1925, à comparer le jury du Femina à un "tribunal des pintades".

- Le jury Femina a pour mission de récompenser chaque année une œuvre de langue française écrite en prose ou en vers. Des poètes ont ainsi été récompensés.

- La particularité des membres du jury du prix Femina est d'être exclusivement féminin. Mais ça ne les empêchera pas de récompenser un homme dès l'année 1905 : Romain Roland pour son ouvrage Jean Christophe.

- Une grande concurrence a longtemps existé entre le Goncourt et le Femina. Certains auteurs étaient effectivement pressentis comme finalistes pour les deux prix. A qui le proclamera le plus vite ! Saint-Exupery recevra ainsi le prix Femina en 1931 alors qu'il était le grand favori du Goncourt. Une trêve sera conclue en 2000 entre les deux jurys pour que l'ordre d'attribution des deux distinctions alterne d'une année sur l'autre.

- Le prix Femina 2019 a été remis à Sylvain Prudhomme pour son roman Par les routes publié aux éditions Gallimard.

- Le plus ancien prix Femina disponible à la Médiathèque est Jean-Christophe, de Romain Rolland. récompensé en 1905, comme mentionné plus haut.

- Afin d'optimiser les chances d'être considérées sur leur seule valeur littéraire, beaucoup de femmes devront publier leur ouvrage sous pseudonyme masculin ou prénom mixte. Ainsi, Dominique Dunois, prix Femina 1928, est le nom de plume de Marguerite Lemesle, André Corthis, récompensée en 1906, s'appelle en réalité Andrée Magdeleine Husson. Dominique Rolin, en 1952, prix Femina pour Le Souffle, a-t-elle reçu le prix grâce à la mixité de son prénom ? Elle deviendra par la suite membre de ce jury, avant d'en être évincée plus ou moins volontairement en 1965, pour rejoindre le jury du Prix Roger Nimier, dont elle sera élue présidente en 1995.

- Pas de prix Femina parmi nos abonné·e·s, du moins à notre connaissance... Pas de Prix Femina invité à la Médiathèque non plus. Pierrette Fleutiaux prix Femina 1990 pour Nous sommes éternels, devait participer au dispositif "Les Leçons de littérature dans les lycées franciliens" en 2019, auquel la Médiathèque était associée. Son décès brutal ne nous a malheureusement pas permis de la rencontrer.

- Depuis 2010, neuf prix Femina ont été décernés : 7 sept à des hommes, 2 pour des femmes, Léonora Miano en 2013 pour La Saison de l'ombre, et Yannick Lahens en 2014 pour Bain de lune. Arrivera-t-on à 30% de femmes pour la décennie 2010-2020 ?

- En 2018, c'est Philippe Lançon qui obtient le prix Femina pour son ouvrage Le Lambeau, puis deux jours plus tard un prix « spécial » Renaudot. Gravement blessé au cours de l'attentat contre Charlie Hebdo, Philippe Lançon fait à cette occasion sa première apparition en public depuis l'attentat. Ce récit relate ces tragiques événements jusqu'à sa lente reconstruction. Un récit bouleversant.

- II existe depuis 1985 un prix Femina Étranger : le premier auteur couronné sera le sud-africain J. M. Coetzee pour son roman Michael K, sa vie, son temps. En 2019, c'est l'espagnol Manuel Vilas pour Ordesa qui sera récompensé. 

- II existe également un prix Femina Essai depuis 1999 et un prix Femina des Lycéens depuis 2016. 

 

Pour aller plus loin et retrouver de nombreuses autres anecdotes, 3 liens à  consulter :

- La thèse de Sylvie Ducas : Le prix Femina : la consécration littéraire au féminin. Sylvie Ducas est aussi l'autrice de l'ouvrage La Littérature à quel(s) prix ? disponible dans nos collections.

- Contre un Goncourt misogyne : le Femina, un prix tour à tour militant, volcanique et collabo, par Alissone Sinard, à lire et écouter sur France Culture

- Le prix Femina sur Wikipedia

 

 Bonnes (re-)découvertes !

 

Les Prix Femina

 OPAC Sélection de notices

 

Retrouvez la sélection complète ici !

 

Les Prix Femina Etranger

 

OPAC Sélection de notices

 

Retrouvez la sélection complète ici !