La famille ! Sujet littéraire par excellence, il ne manque pas à l’appel dans les romans de la rentrée.

La famille ébréchée, voire disloquée ; c’et sous cet angle difficile que sont écrit Ce qu’il faut de nuit (Laurent Petitmangin) mettant en scène un père seul avec ses enfants et Du côté des Indiens (Isabelle Carré) où Ziad, dix ans, intervient dans la vie de couple de ses parents. La difficulté, voire la douleur d’assurer le rôle parental sont au cœur d’Histoire du fils (Marie-Hélène Lafon) et Les fluides (Alice Moine).

Le sujet de la famille ouvre aussi sur celui de la recherche des origines et/ou de la découverte d’un passé secret ou ignoré (La cuillère, Dany Héricourt, Une rose seule, Muriel Barbery).

La famille parfaite n’existe pas, même les Legendre ont un petit dernier qui résiste au modèle de la performance (Un enlèvement, François Bégaudeau).

Au final, les manières de former un couple, de vivre sa vie amoureuse d’être parents, sont multiples, comme Sandra, Alexandre et Alba l’illustrent dans L’intimité (Alice Ferney).  

Et peut-être la famille heureuse n’est-elle pas une utopie, du moins La République du bonheur (Ito Ogawa) nous le fait croire.

A la médiathèque : 

OPAC Sélection de notices